Le duo Chabagny/Duthil s’impose à Lézardrieux

Ils ont dominé la flotte du Tour du Bretagne à la Voile dès la mi-parcours, Thierry Chabagny et Frédéric Duthil (Gedimat) remportent la première étape de cette édition 2017, talonnés (à 9s) par Nicolas Lunven et Gildas Mahé (Generali) et la paire Dalin/Le Pape (Skipper Macif). Le jeu a été extrêmement serré tout du long de ces 43 milles entre Saint-Malo et Lézardrieux disputés dans une petite brise d’une dizaine de nœuds de nord-est : les 10 premiers sont arrivés en moins de 3min 15s !

Ce matin, tout le monde craignait un départ au moteur depuis la cité malouine vers le Cap Fréhel, mais une petite brise s’est finalement installée suffisamment tôt en baie de St Malo pour permettre au Comité de course du Tour de Bretagne à la Voile de respecter le programme de cette première étape.
A 11h25, les 24 Figaro Bénéteau ont d’abord fait route au près, vers une bouée de dégagement, avant de tracer plein ouest, sous spi, pendant plus de 5h, vers Bréhat.
Dans de telles conditions, inutile de tenter de grands coups stratégiques, la différence se fait sur un subtil jeu de placements. Un peu plus nord ou pas, mais toujours proche de l’orthodromie.

 

Au plus court, au plus vite…
La paire Chabagny/Duthil (Gedimat) a choisi une trajectoire au plus proche de la route directe. Une stratégie qui leur a permis de dominer la course dès la deuxième moitié du parcours, mais toujours de peu. Le duo Lunven/Mahé (Generali), 6e à 15 milles de l’arrivée, signe une jolie remontée sur les derniers milles pour finir à 9 secondes des vainqueurs...
Charlie Dalin et Martin Le Pape (Skipper Macif), dans le top 5 dès le départ, toujours à la faveur d’un placement proche de la route directe, grimpent sur la troisième marche de ce premier podium.
Tout l’après-midi, le jeu des placements a régulièrement fait osciller le classement au sein de la flotte, avec notamment une belle prestation du duo Treussart/Pratt (Les perles de Saint Barth) 4e et des Britanniques Alan Roberts et Sam Goodchild (Seacat Services) 5e.

 

Thierry Chabagny et Frédéric Duthil (Gedimat), vainqueur de la première étape : « C’est toujours bon pour le moral de gagner la première ! Comme prévu, c’était tendu, vu la densité de la flotte et le niveau qu’il y a sur chaque bateau.
On a fait une belle trajectoire, on a fait ce qu’on voulait faire, il s’est avéré que c’était la route la plus directe entre Saint-Malo et l’arrivée.
Après la bouée de  dégagement, on s’est fait embarquer par un paquet de bateaux qui montait un peu trop au-dessus de la route, on a décidé de redescendre. C’est là qu’on a pris l’avantage. C’était audacieux parce que ce n’est jamais facile de glisser dans le dévent de tous les spis : on perd beaucoup au début, mais ça a payé. Et on a eu la chance qu’ils ne nous accompagnent pas. Ce décalage nous a servi jusqu’à la fin.
Il fallait être dessus pour la vitesse aussi, ça ne se finit pas à grand-chose avec Generali. »

 

Nicolas Lunven et Gildas Mahé (Generali) 2e de la première étape : « On n’a pas trouvé de boulangerie ouverte ce matin avant de quitter le ponton. La faim nous a peut-être boostée sur la fin de parcours ? (rires !)
Gedimat est, je pense, le bateau qui est resté le plus proche de la route directe. On s’est décalé du groupe un peu plus tard qu’eux… Ca s’est joué sur du placement, tout le monde allait à la même vitesse à la fin. Et puis il y a eu le jeu des algues aussi à l’approche de l’arrivée…
On a fait 1er hier, 2e aujourd’hui, ça va mal se terminer cette histoire 
(rires) ! Non, sérieusement, celui qui gagnera, c’est celui qui sera le plus régulier dans le top 5, donc oui on est contents de finir 2e ! »

 

Charlie Dalin et Martin le Pape (Skipper Macif) 3e de la première étape : « C’est dans le premier quart du parcours qu’on a fait notre gain. On s’est décalés sous le gros de la flotte. Au niveau du Cap Fréhel, on a choisi de faire la route directe avec un peu plus de pression et un peu moins de courant. Ensuite, ça a été un peu moins favorable… On avait bien réfléchi à ces différents scénarios, ça s’est passé à peu près comme prévu.
Il y a une bonne dynamique à bord, 3e on est dans les clous pour la suite ! »

 

Demain, à 11h les 24 duos partiront dans une brise très légère (5 à 6 nœuds annoncés) pour un Tour de Bréhat ou un parcours construit.

 

Classement de la 1ère étape Saint-Malo / Lézardrieux


Sélectionner un des précédents communiqués


      Nos Partenaires