Simon/Riou vainqueurs sur le fil, Lunven/Mahé perdent des points, pas la tête

Victoire de Sébastien Simon et Vincent Riou (Bretagne CMB Performance) sur la courte et très intense étape de 27 milles entre Larmor-Plage et Quiberon. Cette belle performance leur permet de grimper sur la 3e marche du podium, à égalité de points de Thierry Chabagny et Fred Duthil (Gedimat). Nicolas Lunven et Gildas Mahé (Generali) enregistrent leur première contre-performance de ce Tour de Bretagne à la Voile. 11e de cette 6e course, ils restent cependant de solides leaders avec 8 points d’avance. Mais, comme le disait Nicolas Lunven en début de semaine, nul n’est à l’abri...  Fin du suspens demain, à Piriac-sur-mer.

Régulièrement bien placés (8e, 6e, 5e, 5e, 10e ) mais jamais encore dans le top 3 d’une étape, Sébastien Simon et Vincent Riou flirtent cependant avec le podium provisoire depuis le début de l’épreuve. Cette victoire leur permet de grimper sur la 3e marche, à égalité de points de Gedimat.

« On a toujours été réguliers, mais jamais dans la facilité. À chaque fois, il a fallu cravacher pour éviter de faire un mauvais résultat. Là, on s’est retrouvés dans le bon groupe après la bouée de dégagement, ça a été plus simple. On avait une bonne vitesse, on a réussi à revenir sur Gedimat et à le passer ensuite, juste avant Les Beniguet. Il y a eu une belle bagarre pour finir : ils ont attaqué par au-dessus, par en dessous, il a fallu accompagner de partout pour gérer la crise ! »

 

Chaque détail compte, même avant le départ

Thierry Chabagny et Frédéric Duthil (Gedimat) avaient pourtant pris une belle option pour la victoire ce matin. En tête dès le départ, ils ont vite pris l’ascendant sur la meute qui les talonnait le long des côtes morbihannaises. Il s’en est fallu de rien, comme toujours : « Ça se joue sur vitesse et placement, des petits détails, comme à chaque fois », explique Vincent Riou, vainqueur du jour, avec son calme olympien. 2e hier et 2e aujourd’hui, le duo de Gedimat, très en forme, est 2e au général provisoire. Pénalisés, ce soir à Quiberon, de 2 points (10% du nombre de participants) pour avoir utilisé une voile non déclarée auprès des jaugeurs, Thierry Chabagny et Frédéric Duthil sont finalement 4e (pas de 2e) de la course du jour. Benjamin Dutreux/Morgan Lagravière (Sateco) et Adrien Hardy/Thomas Ruyant (Agir Recouvrement) respectivement 3e et 4e dès le départ, ont maintenu leur rang tout du long de l’étape.

 

8 points d’avance, ça reste un luxe 

Première contre-performance de la semaine pour Nicolas Lunven et Gildas Mahé (Generali). Ils sont 11e à Quiberon. Rien d'alarmant, mais leur avance a fondu de plus de la moitié : 8 points contre 18 ce matin, mais c’est déjà un luxe en Figaro Bénéteau !


On a pris une belle option

Le Tour de Bretagne à la Voile c’est aussi l’occasion de percer, le temps d’une étape (ou plus), aux côtés des ténors. Ce fut le cas aujourd’hui pour le bizuth Milan Kolacek (Czeching the Edge), certes épaulé du très expérimenté Vincent Biarnès : ils ont réussi à se frayer un chemin jusqu’au top 5. « Ça fait plaisir ! C’est la première fois qu’on réussit à régater aux avant-postes, c’est une belle récompense ! On a pris une belle option. On était les plus proches de la presqu’île de Quiberon sur le bord sous spi. Ça nous a permis de faire la différence et de finir à une belle place. »

Demain, forcément, il y aura un brin de tension supplémentaire avant le coup d’envoi de la der des der de cette très belle édition 2017. Perdre ou gagner 1 ou 10 points… tout est possible !

________________________________________

Sébastien Simon et Vincent Riou (Bretagne CMB Performance) : « On a toujours été réguliers, mais jamais dans la facilité. À chaque fois, il a fallu cravacher pour éviter de faire un mauvais résultat. Là, on s’est retrouvés dans le bon groupe après la bouée de dégagement, ça a été plus simple !
C’est passé à la côte sous spi et dans ce paquet là on avait une bonne vitesse, on a réussi à revenir sur Gedimat ensuite, juste avant les Beniguet. Ça se joue sur vitesse et placement, des petits détails comme à chaque fois.
Il y a eu une belle bagarre pour finir, ils ont attaqué par au-dessus, par en dessous, il a fallu accompagner de partout pour gérer la crise ! »

 

Vincent Riou : « Ça fait plaisir de retrouver le Figaro Bénéteau, j’ai toujours dit que c’était une super série, le niveau sportif est l’un des plus élevés qui soit en course au large ! J’y reviens toujours avec plaisir, mais le niveau est tel qu’il faut se préparer 2 à 3 ans pour espérer faire un résultat. »

 

Sébastien Simon : « Le Tour de Bretagne est important pour moi parce que j’ai une place à tenir au Championnat de France Elite de Course au Large, entre Charlie Dalin et Adrien Hardy. Je discute régulièrement avec Vincent, il m’apporte son expérience, c’est une chance pour moi il est très ouvert à la discussion, c’est très facile. Ensuite, j'ai la chance de continuer encore une année avec Bretagne CMB, ça me laisse encore le temps d’apprendre et de progresser. »

 

Milan Kolacek et Vincent Biarnes (Czeching the Edge), 5e de l’étape. Milan fait partie des bizuths du circuit, il est épaulé sur ce Tour de Bretagne par un grand habitué du Figaro Bénéteau, Vincent Biarnès. « On est contents parce qu’on a eu du mal depuis le début du Tour. C’est la première fois qu’on réussit à régater aux avant-postes, c’est une belle récompense ! On a pris une belle option. On était les plus proches de la presqu’île de Quiberon sur le bord sous spi. Ça nous a permis de faire la différence et de finir à une belle place.
Demain on fera, comme toujours, le maximum, mais c’est aussi facile de rester derrière. »

 

Classement de la 6ème course

Classement général après 6 courses

 


Sélectionner un des précédents communiqués


      Nos Partenaires